Atrias témoigne de notre collaboration à distance pendant la période COVID-19

Ci-dessous vous trouverez un court témoignage de Stefan, le Single Point of Contact (SPOC) de notre consultant chez Atrias, à propos de notre collaboration à distance. Nous leur avons demandé, à l’aide de quelques questions, quelle était leur expérience en cette période COVID-19.


Quelles mesures et actions ont été prises afin de passer du travail sur place au travail à distance?


Dès le moment où le coronavirus est arrivé dans notre pays, le management a mis un accent particulier sur l’hygiène. Un mail a été envoyé à tous afin de donner des informations sur le virus, ainsi que des conseils et astuces afin d’éviter la propagation du virus.

Lorsque notre gouvernement fédéral a préconisé le travail à domicile, Atrias a suivi cette recommandation immédiatement. Etant donné qu’Atrias, contrairement à beaucoup d’autres sociétés, travaille avec bon nombre de consultants habitant aux 4 coins de la Belgique, cela me paraissait effectivement être la meilleure solution.


Comment se passe la communication et le suivi?


Il n’y a pas eu beaucoup de changements au niveau structurel, si ce n’est que tout se passe de façon digitale. Dans notre équipe nous avions déjà l’habitude de tenir une petite réunion tous les matins pendant laquelle chaque collègue explique ce sur quoi il travaille et quels sont les éventuels problèmes qu’il rencontre et pour lesquels l’aide des collègues est utile. En outre, nous avons aussi une réunion mensuelle avec toutes les équipes afin d’évaluer la progression dans chaque domaine. Tout se déroule de la même façon, simplement en utilisant des outils digitaux.


Comment s’organise la collaboration avec les autres collègues?


Nous avons un groupe de discussion “chat” au sein de notre équipe (aussi utilisé pour rappeler la réunion journalière chaque matin) où tout le monde peut poser des questions. Les personnes susceptibles d’aider répondent rapidement.

Je ne pense pas pouvoir me souvenir d’une fois où une personne de l’équipe ou moi-même n’a pas reçu de réponse dans les 5 minutes. A mon avis, cela provient du fait que nous avions déjà l’habitude au sein de notre équipe d’oser poser nos questions entre nous.


Avez-vous remarqué une baisse ou une hausse de la productivité?


Le management a une impression positive de la productivité. Apparemment celle-ci est restée inchangée. Ni baisse, ni hausse. Ils nous ont encouragés à être plus flexibles avec nos heures. Que c’était OK d’aller parfois faire une promenade dehors car ils comprennent que rester toute la journée à l’intérieur peut faire grimper aux murs.


Quel est votre degré de satisfaction, celui d’Atrias ainsi que celui des testeurs concernant cette nouvelle façon de travailler?


Je suis moi-même très satisfait de l’approche d’Atrias. J’ai toujours eu l’impression qu’Atrias faisait preuve de beaucoup de flexibilité vis-à-vis de ses employés et je pense que la manière dont ils ont géré cette crise en est un bon exemple.


A l’avenir, est-il envisageable de continuer à travailler à distance, en partie ou complètement?


Le télétravail n’a jamais été un problème chez Atrias. Il était permis de faire 1 jour de télétravail par semaine. Il fallait évidemment d’abord se concerter avec les collègues de l’équipe pour que tout le monde ne s’absente pas le même jour (afin que quelqu’un puisse répondre aux éventuelles questions d’autres services) et à l’inverse pour qu’il y ait des moments où toute l’équipe soit présente en même temps pour favoriser une bonne communication. Je n’ai jamais entendu que cela posait problème.

D’un côté je pense que les 2 mois passés ont prouvé que le télétravail est tout à fait faisable. D’un autre côté, lorsque le rythme de travail aura repris son cours normal, il me semble utile de réfléchir à comment instaurer une bonne communication au sein d’une équipe qui travaille en partie à la maison et en partie sur place. Mais il n’est évidemment pas de mon ressort de décider ce genre de choses.


Comment se passe le contact entre le SPOC et le jobcoach?


J’ai la sensation que le contact entre Seppe et moi se passe toujours aussi bien. Lorsqu’il y a des questions ou des choses à préciser, nous en parlons directement. Les appels par Skype une fois par semaine sont des moments-clés pour faire le point sur ce qui va bien ou moins bien. Je dois cependant avouer que, depuis que je travaille à domicile, ces rendez-vous virtuels m’échappent plus facilement. J’ai moins conscience de l’heure et ces appels sont en général vite terminés car tout est clair et se passe bien. Les mails avec un petit résumé après l’entrevue sont dès lors très utiles.



Berchem (HQ)
Posthofbrug 12 bus 7
2600 Berchem

Brussel
Dieudonné Lefèvrestraat 4
(Be-Here)
1020 Brussel

Hasselt
Kempische Steenweg 311/2.04
(Corda Campus)
3500 Hasselt

Roeselare
Kwadestraat 151a bus 41
(Westwing Park)
8800 Roeselare

Logos-13_edited.png

© 2020 Passwerk

Partner:

M2Q.png
Logo Passwerk-small-12.png
  • social-26
  • social-27
  • twitter-04