Gunther le destructeur

Actuellement ingénieur de test à l’UZA, Gunther témoigne de plus de dix années d’expérience chez Passwerk. Après avoir durant de nombreuses années soutenu un vaste portefeuille de clients dans leurs besoins en testing fonctionnel, il officie aujourd’hui comme ingénieur de test à l’UZA. Il jette un regard rétrospectif sur ces années d’expérience.

Lorsque vous vous retournez sur ces dix dernières années, comment expliquez-vous que les personnes autistes soient aussi compétentes pour tester des logiciels ?

J’ai eu la chance de pouvoir collaborer avec d’autres ingénieurs de test de Passwerk au sein d’un même projet. Chaque personne autiste est différente. Nous avons tous nos points forts, que nous mettons en avant. J’ai par exemple un collègue qui trouve rapidement les erreurs de lay-out et d’autres qui manient rapidement toutes sortes d’applications mobiles.

Mon point fort est le testing destructif : imaginer des scénarios où l’application pourrait crasher.

Quel projet vous laisse le meilleur souvenir et pourquoi ?

Lors du projet au VDAB, tout le monde m’appelait « Gunther le destructeur ». Ce surnom m’allait comme un gant. Chaque fois que je devais tester une nouvelle fonctionnalité, j’appliquais toutes sortes de scénarios possibles pour la faire crasher. Et lorsque cela arrivait, j’étais content d’y être parvenu. Il y avait aussi des moments où je ne trouvais plus de bugs et où la nouvelle fonctionnalité marchait comme il fallait. Dans ces cas-là, on ouvrait une bouteille de cava pour fêter l’événement. Le fait de ne pas trouver d’erreur pendant mes tests me rendait heureux également. Le but est toujours que le projet fonctionne bien.

Pensez-vous que vos connaissances techniques en matière de test ont fait la différence dans un projet en particulier ?

Je pense que oui. Nous intervenons en tant que tierce partie dans un projet en développement. Nous recourons à nos compétences techniques comme le boundary testing, l’happyflow, l’anysufer, etc. sans avoir aucune connaissance du projet. Nous partons du point de vue de l’utilisateur final pour pouvoir éliminer rapidement autant de bugs que possible.

Pour quelle raison principale travaillez-vous toujours pour Passwerk après dix ans ?

Cela fait déjà dix ans ? Le temps file quand on s’amuse et cela vaut aussi pour mon travail. Mon emploi me colle à la peau et cela se voit aux résultats.

J’éprouve de la satisfaction quand tout fonctionne bien à la fin d’un projet. Et réciproquement, je reçois souvent des réactions de collègues qui ont été heureux de travailler avec moi.


Gunther

Berchem (HQ)
Posthofbrug 12 bus 7
2600 Berchem

Brussel
Dieudonné Lefèvrestraat 4
(Be-Here)
1020 Brussel

Hasselt
Kempische Steenweg 311/2.04
(Corda Campus)
3500 Hasselt

Roeselare
Kwadestraat 151a bus 41
(Westwing Park)
8800 Roeselare

Logos-13_edited.png

Partner:

M2Q.png

Partner van:

© 2020 Passwerk

Logo Passwerk-small-12.png
  • social-26
  • social-27
  • twitter-04