top of page

Le 10e prix est attribué à Laura Tibermont

Début 2023, le dixième prix Passwerk a été décerné à Laura Tibertmont, titulaire d’un master en Sciences biomédicales.


Le prix qui, en plus d’une renommée éternelle, s'accompagne d'une somme de 1.500 euros, lui a été décerné pour sa thèse de maîtrise intitulée « L'effet des administrations intra-nasales multiples d'ocytocine sur le traitement neuronal des visages émotionnels chez les enfants présentant un profil du spectre de l’autisme ».


Bref résumé de cette thèse


Une expression faciale en dit souvent plus que mille mots. La possibilité d’extraire des informations du visage d'une personne est donc une compétence cruciale pour bien fonctionner dans des contextes sociaux. Pourtant, il n'est pas aussi évident pour tout le monde de percevoir et de comprendre les émotions. Pour les personnes présentant un profil du spectre de l’autisme (PSA), c'est particulièrement difficile, car elles ont souvent du mal avec le comportement social et la communication non verbale.


Des études antérieures ont déjà démontré que l'ocytocine semble atténuer les symptômes sociaux du PSA. Certaines études concluent ainsi que l'ocytocine a un effet anxiolytique. De plus, l'ocytocine pourrait augmenter la saillance interne des indices sociaux, tels que les visages émotionnels.


Avec l'étude MOX (Multiple-dose OXytocin), nous voulions initialement voir s'il existe des différences dans le traitement des visages émotionnels dans le cerveau des enfants ayant un PSA et les autres. Comme prévu, nous avons constaté que les enfants ayant un PSA avaient une sensibilité neuronale significativement réduite aux visages émotionnels. Dans la deuxième partie de l'étude, les enfants ayant un PSA ont reçu de l'ocytocine ou un placebo en spray nasal pendant quatre semaines. Ensuite, nous avons à nouveau évalué le traitement neuronal des visages émotionnels. Contre toute attente, nous avons constaté une sensibilité neuronale plus faible aux visages émotionnels après l'administration d'ocytocine par rapport au placebo.


Plus précisément, nos résultats confirment les conclusions précédentes sur le traitement atypique des visages émotionnels chez les personnes ayant un PSA. De plus, nos résultats suggèrent que l'ocytocine peut avoir des effets différents selon le contexte dans lequel elle est utilisée. Ainsi, avec cette étude, nous soulignons l'importance de poursuivre les recherches sur l'interaction complexe entre le traitement à l'ocytocine et le contexte social dans lequel elle est administrée. Une meilleure compréhension de cette interaction complexe pourrait éventuellement apporter plus de succès dans l'utilisation de l'ocytocine comme thérapie pour les personnes ayant un PSA.


Jury


Le jury composé de Dieter Baeyens et Jan Cools (tous deux de la KULeuven) et de Yolande Pacco et Nico De Cleen (tous deux de Passwerk) a décidé, sur la base des éléments suivants, que Laura Tibermont serait la lauréate cette année :

  • La pertinence de la thèse dans le cadre du thème prédéterminé (la thèse de maîtrise doit apporter une plus-value en termes d’habitation, de travail ou d'existence avec un profil du spectre de l’autisme) ;

  • La description du potentiel de valorisation pratique dans la thèse et/ou la lettre de motivation (réflexion explicite sur l'applicabilité des résultats de la recherche dans la pratique) ;

  • L’originalité de la thèse ;

  • La qualité scientifique de la thèse.



コメント


bottom of page