top of page

Témoignage du CIRB (Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise)

À quel projet Charles (consultant de Passwerk) travaille-t-il actuellement ? Quel y est son rôle ?




Kerlyne: Charles travaille comme analyste de tests pour IRISbox, le guichet électronique de la Région de Bruxelles-Capitale. Il collabore donc activement à l’amélioration de la qualité de notre application.




Initialement, il y avait quelques doutes sur les capacités d’une personne présentant un profil du spectre de l’autisme à travailler au CIRB. Comment Charles a-t-il réussi à changer votre point de vue ?




Kerlyne: L’Homme est un être d’habitudes et se montre souvent méfiant ou hésitant vis-à-vis de la nouveauté. Je considère la collaboration avec Passwerk comme une nouvelle approche nous permettant d’emprunter de nouvelles voies. C’est le résultat final qui compte, ainsi qu’une nouvelle collaboration productive. Charles est un collaborateur agréable, qui a certainement modifié le regard de ses collègues proches sur l’autisme.




Comment le CIRB considère-t-il la collaboration avec Passwerk et donc l’intégration de personnes présentant un profil du spectre de l’autisme à son organisation ?




Kerlyne: L’inclusion n’est pas un vain mot au CIRB. Dans ce cadre, la collaboration avec Passwerk et le recrutement d’un collaborateur présentant un profil du spectre de l’autisme ne constituent pas une simple mesure symbolique, mais un choix délibéré.




Y a-t-il des aspects spécifiques où Charles procure clairement une plus-value au sein de l’équipe ?




Kerlyne: Charles est un nouveau collaborateur sans aucune connaissance spécifique de notre organisation. C’est précisément pour ce regard neuf que nous lui faisons tester IRISbox. Et il a déjà relevé plusieurs divergences entre l’application telle qu’elle a été développée à l’origine et les résultats attendus.


Mais comme il est nouveau, il est évidemment recommandé de faire suivre son travail par un collègue expérimenté.




Comment Charles s’est-il intégré à l’équipe, compte tenu des restrictions dues au Corona ?




Kerlyne: Le télétravail n’a pas facilité l’intégration. Comme Charles dispose d’une personne de contact spécifique, le reste de l’équipe nous a demandé de développer les contacts avec lui, à défaut de le croiser quotidiennement au bureau. Afin de le rapprocher de l’équipe, il a donc été intégré aux « daily standup’s » réunissant tous les collaborateurs du service. Entre-temps, les contacts avec l’équipe de test sont devenus plus étroits.




Comment se passe votre contact avec le jobcoach de Charles, qui suit la collaboration avec vous ?




Kerlyne: De manière extrêmement positive ! C’est un soutien spécifique pour le SPOC (Single Point of Contact), car celui-ci sait qu’il y a toujours quelqu’un de disponible et vers qui il peut se tourner chez Passwerk. C’est très rassurant de savoir qu’en cas de problème entre Charles et le CIRB/le SPOC, la question peut directement être soulevée avec le jobcoach.




Que diriez-vous aux entreprises ou aux décideurs qui hésitent à intégrer des personnes présentant un profil du spectre de l’autisme diplômées dans leur cadre de travail dynamique ?




Kerlyne: « Je ne l’ai jamais fait, alors je pense pouvoir le faire » - Fifi Brindacier
































Kerlyne

Comments


bottom of page