Témoignage Forem

Dans notre dernier Passmap, nous vous annoncions avec fierté avoir entamé une première collaboration avec un acteur incontournable de la Wallonie : le Forem. Depuis début novembre 2020, Dimitri, un de nos consultants francophones, y est déployé pour une mission de longue durée en tant que testeur de logiciels.


Pour rappel, Dimitri avait pu intégrer Passwerk en octobre 2020 après un long processus de recrutement de près de 2 mois, grâce auquel il a également pu bénéficier d’une formation en testing de logiciels (ISTQB).


Dans ce 43e Passmap, nous avions envie de vous éclairer sur la collaboration Forem-Passwerk. Le Forem, au travers de M. Vianney Maerte, Test Manager du Forem mais aussi SPOC (Single Person of Contact) de Dimitri, a accepté de nous en dire plus via cette courte interview :


Sur quels projets est-ce que Dimitri a travaillé au sein du Forem ou sur quels projets travaille-t-il actuellement ?


Pour le moment, Dimitri, a déjà travaillé sur deux chantiers principaux :


  • Création d’un plan de tests de non-régression et d’une matrice de traçabilité sur trois applications intimement liées. Le scope général de cet ensemble d’applications consiste en la création d’un profil professionnel par un usager en y encodant ses études, permis, compétences, expériences, … Et la création automatique d’un CV afin de rendre ses informations visibles pour les employeurs.


  • Conception et exécution de tests sur de nouvelles évolutions liées à ces applications.

La mission principale de Dimitri est de prendre en charge les tests de toutes nouvelles évolutions liées aux applications que je viens de citer, et de faire partie intégrante de l’équipe gérant celles-ci.


Y avait-il des doutes au sein du Forem quant à l’autisme et plus particulièrement, en engageant Dimitri en tant que testeur?


Personnellement, j’ai eu de la chance d’avoir déjà pu côtoyer des consultants de Passwerk dans une autre compagnie, donc pour ma part, je n’avais pas de doute. Mais pour le Forem, c’était complètement nouveau, et je pense qu’il est tout à fait normal d’avoir des craintes, de se poser des questions sur comment se passera le dialogue avec le consultant, quelles sont les choses qu’on peut dire/faire, et inversement, ce qu’on doit éviter. Pour cela, Passwerk a proposé en début de collaboration, une réunion de sensibilisation à l’autisme envers les futurs collaborateurs de Dimitri. Ce qui a permis de lever certaines craintes au plus tôt.


Je pense que travailler avec un consultant autiste comme testeur est un réel atout. Celui-ci aura généralement la capacité à exécuter plusieurs fois la même tâche avec exactement le même niveau de précision. Par ailleurs, pour le bien être du consultant dans l’entreprise, je pense qu’il est préférable d’avancer pas à pas, de ne pas brûler les étapes, c’est ce que nous avons fait avec Dimitri au niveau des contacts avec les autres. Nous avons d’abord laissé Dimitri travailler seul, avec un suivi régulier, puis petit à petit nous l’avons intégré à l’équipe. Aujourd’hui, Dimitri est totalement intégré à l’équipe, et participe même chaque matin au daily stand-up avec une dizaine de personnes.


Avez-vous appris quelque chose de nouveaux grâce à la collaboration avec Dimitri ?


De manière générale, je pense que grâce à cette expérience nous apprenons à changer notre regard sur l’autisme. Nous devons également voir cette collaboration comme une opportunité. Dimitri est quelqu’un de compétent, avec beaucoup de capacités.


Quels aspectes étaient « plus difficiles » ?


Les différentes capacités de Dimitri apportant une plus-value sur notre travail sont :

  • la rapidité de compréhension

  • la rapidité d’exécution

  • la rigueur

  • la minutie

L’aspect qu’il a fallu travailler principalement avec Dimitri était le détail. Etant très minutieux, Dimitri voulait aller très loin dans le détail de certains scénarios de tests. Cependant, un des grands principes du testing est que le test exhaustif est impossible, et qu’avec des délais définis et un budget défini, il faut régulièrement faire des choix/compromis entre « trop de tests/détails, et pas assez »


Quel est le rôle de Dimitri au sein de l’équipe testing et de développement ?


Dimitri est un testeur complètement intégré dans une équipe de développeurs. Comme discuté plus haut, l’intégration de Dimitri dans l’équipe a été faite étape par étape. Dimitri est maintenant un collègue comme les autres, et sa mission est de supporter ses collègues développeurs dans les tests lors des différentes évolutions applicatives.


Que diriez-vous aux entreprises Wallonnes qui hésitent à entamer une collaboration avec Passwerk ?


Simplement de foncer, une collaboration avec Passwerk, c’est une opportunité professionnelle mais également humaine. Cependant, l’entreprise doit être prête également à s’engager à suivre correctement le consultant, et lui garantir un environnement serein.


Comment se déroule les contacts avec le jobcoach ?


Au Forem, nous faisons un point de 30 minutes toutes les deux semaines sur le travail de Dimitri. Je pense que le rôle du jobcoach est primordial dans cette collaboration, cela permet des avantages pour tous :


  • pour Passwerk: Avoir toujours un suivi sur le consultant et sur son environnement

  • pour l’entreprise: Permet de discuter rapidement des points positifs et des points d’amélioration du consultant.

  • pour le consultant: Discuter avec son jobcoach de certains points spécifiques qu’il n’oserait pas discuter en direct avec son point de contact de l’entreprise par exemple.

Il nous a également paru évident de vous faire part de l’expérience de notre consultant, Dimitri, qui à son tour, s’est prêté au jeu des questions-réponses.


Sachant que travailles principalement à distance pour le Forem, comment s’est passée ton intégration dans l’équipe IT ?


Malgré la distance physique, je pense avoir été bien accueilli dans l’équipe IT. Chaque matin, je suis amené à faire un stand-up avec les personnes avec qui je suis le plus à même de travailler. Ce sont des gens bien dans leur tête, avec qui les contacts ne peuvent être que cordiaux. Je n’ai pas ressenti de mal-être réel par rapport à ce que ma condition (mon TSA) pourrait renvoyer.


Vianney Maerte

Test manager

Si tu pouvais travailler à 100% sur site au Forem entouré de tes collègues, le ferais-tu ?


Actuellement, le pourcentage de ma présence au Forem (si l’on exclut le premier jour avec la prise de contact avec mon SPOC) est de 0%. L’hypothèse de travailler à 100% me paraît donc très hypothétique compte tenu de la crise sanitaire actuelle. Jusqu’à présent, je ne cacherai pas que cette situation de télétravail semble me convenir parfaitement. Si ma présence sur le site du Forem est requise, je ferai le maximum pour m’adapter à la nouvelle situaton.


Avais-tu certains doutes en commençant à travailler pour le Forem ?


Je ne suis pas de nature à accaparer mon esprit par des doutes, dans la mesure où j’ai parfaitement conscience que ceux-ci ne peuvent que générer un stress non souhaité. J’ai néanmoins ressenti du doute lors de mes premières semaines de travail. L’écriture de mes cas de tests prenait une direction non souhaitée : celle de la focalisation sur le détail. Cela se ressentait dans la pertinence du contenu, avec de nombreux éléments inutiles. J’ai pu heureusement rectifier le tir après la prise de conscience de ces fioritures suite à des discussions avec mon SPOC et le Business Analyst. L’amélioration conséquente de mon efficacité au travail a fait en sorte que ces doutes se sont aujourd’hui estompés.


As-tu, jusqu’à présent, appris de nouvelles choses grâce à tes collaborateurs au Forem ?

Je pense pouvoir apprendre un peu chaque jour de mes collaborations avec mes collègues du Forem. Que ce soit au niveau IT ou au niveau personnel. Mon insertion dans le milieu de l’emploi, la familiarisation avec la culture de l’entreprise et les multiples interactions nécessaires m’ont probablement déjà fait évoluer vers une personne plus mûre et plus formatée (dans le bon sens du terme). La découverte des différents rouages propres au Forem n’a que du bon.


De quoi es-tu le plus fier dans ta collaboration avec le Forem jusqu’à présent ?


Jusqu’à présent, je pense être surtout fier de la fluidité de mes relations et de mon adaptation, ainsi que de la façon dont je suis pris en charge, cerné, et orienté par les différentes parties prenantes. Je pense que ma volonté a fait la différence dans mon travail pour le Forem.


Comment perçois-tu les interventions de ton jobcoach dans ta collaboration avec le Forem ?


Ces interventions me font le plus grand bien. Elles me permettent de bénéficier d’un support qui, outre par la mise en lumière et la prise de conscience de l’évaluation des semaines précédentes du travail effectué, est avant tout psychologique et m’asure de garder le cap.


Globalement, quel est ton degré de satisfaction dans ta collaboration avec le Forem ?


Je suis très satisfait de ma collaboration avec le Forem. Sur une échelle de 10, mon degré de satisfaction sera supérieur à 8,5. La mayonnaise a rapidement pris. J’ai l’impression de me trouver à ma place. Je ne pense pas faire preuve de prétention en arguant d’être un chainon de la chaine.


Nous pouvons en conclure que la collaboration Forem-Passwerk va bon train et est gagnant-gagnant. Nous remercions chaleureusement le Forem pour la confiance accordée à Passwerk depuis le début de nos échanges. Nous tenons également à féliciter et remercier Dimitri pour le travail accompli au quotidien, mais également Vianney, pour son rôle de SPOC.









Dimitri

Testeur

14 keer bekeken